Connect with us

Actualités

Anthony Joshua : J’ai changé d’équipe parce qu’ils ont refusé de me dire que je perdais

L’an­cien cham­pion du monde a révé­lé pour­quoi il avait licen­cié l’en­traî­neur Rob McCracken.

anthony joshua entraineur

Antho­ny Joshua a révé­lé mer­cre­di qu’il avait limo­gé son équipe d’en­traî­ne­ment, y com­pris l’en­traî­neur de longue date Rob McCra­cken, car per­sonne ne lui avait dit qu’il était en train de perdre son com­bat pour le titre des poids lourds contre Olek­san­dr Usyk.

Le double cham­pion des poids lourds s’est sen­ti obli­gé de chan­ger de camp après sa défaite en sep­tembre der­nier à Londres, et par consé­quent Joshua a rejoint l’en­traî­neur mexi­cain Robert Gar­cia pour la revanche pré­vue le 20 aout.

“Il n’y avait pas de “vous devez en faire plus”, et je pen­sais que je gagnais le com­bat”, a décla­ré Joshua. “Un entraî­neur doit pui­ser dans cet aspect psy­cho­lo­gique et dire à son com­bat­tant qu’il est en train de perdre.”

McCra­cken avait super­vi­sé l’as­cen­sion de Joshua au rang de médaillé d’or olym­pique il y a dix ans ain­si que son ascen­sion vers la gloire en tant que cham­pion des poids lourds. Mais Joshua est main­te­nant “déter­mi­né à récu­pé­rer les cein­tures” lors de la revanche contre l’U­krai­nien Usyk pré­vue dans la ville saou­dienne de Jeddah.

Joshua, qui était aux côtés d’U­syk mer­cre­di à Londres pour pro­mou­voir le com­bat, a révé­lé : “Il se pas­sait beau­coup de choses dans le coin [ en sep­tembre] et cela n’a pas aidé. Un coin, c’est comme un arrêt au stand. Vous avez pro­ba­ble­ment 55 secondes au total pour vous cal­mer, vous hydra­ter, obte­nir des ins­truc­tions simples. C’est comme ça qu’il faut le faire. Donc, trop de voix à la fois n’est défi­ni­ti­ve­ment bon pour per­sonne, pas seule­ment pour moi.”

Beau­cou­pr de paroles, mais on n’a­vait pas dit à Joshua de mettre le pied sur l’ac­cé­lé­ra­teur alors que la vic­toire s’é­loi­gnait de lui et que les com­pé­tences d’U­syk étaient au pre­mier plan. “C’é­tait plus comme ‘double jab, cro­chet droit, gauche’, ce n’é­tait pas comme ‘menez le com­bat contre ce b*****, écou­tez, vous per­dez le com­bat’, non. Un entraî­neur doit pui­ser dans cet aspect psy­cho­lo­gique main­te­nant parce que si vous pou­vez sur­mon­ter votre esprit, vous pou­vez don­ner plus. Pas tou­jours mais dans des moments comme ça, oui, “nous per­dons un com­bat de cham­pion­nat du monde” et par­fois vous devez le dire à votre combattant.”

Joshua a expli­qué qu’il pen­sait qu’il gagnait le com­bat. “Je jure que je pen­sais l’être. Je pen­sais que je res­sem­blais à Muham­mad Ali là-dedans. Tout au long du com­bat, je pen­sais que je gagnais mais à ce stade, je savais en quelque sorte que c’é­tait proche. Je pen­sais que j’é­tais bien dans le com­bat.” “Je n’ai pas l’im­pres­sion qu’il y ait eu de véri­table com­mu­ni­ca­tion concer­nant où j’en étais. Per­sonne ne m’a dit” tu perds ce com­bat… tu es en retard de deux rounds “. je n’ai pas eu ces infos.”

Joshua a ajou­té : “Je ne blâme per­sonne en disant cela, mais je n’ai pas eu l’im­pres­sion que je per­dais. C’est pour­quoi quand ils ont annon­cé le nom, j’é­tais un peu comme” hein ? “C’é­tait juste “c’est bien, conti­nuez”. Alors je piquais et piquais. C’é­tait dif­fi­cile à accep­ter par la suite. Main­te­nant, quand je regarde en arrière, je pense qu’il a gagné par trois tours, c’est pro­ba­ble­ment à par­tir du neuvième.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.