Connect with us
glory 83 ppv

Actualités

Devin Haney confirme sur George Kambosos Jr. avec une décision unanime

Le cham­pion incon­tes­té des poids légers Devin Haney (29−0, 15 KO) a une nou­velle fois fait le “Job” soir en direct de Mel­bourne, en Aus­tra­lie. Après avoir rem­por­té une déci­sion claire mais ennuyeuse sur George Kam­bo­sos plus tôt cette année, Haney a réa­li­sé une per­for­mance encore plus domi­nante pour rem­por­ter une déci­sion una­nime sur Kam­bo­sos (20−2, 10 KO) au terme des douze rounds prévus.

Le com­bat a com­men­cé beau­coup plus rapi­de­ment que le pre­mier opus alors que Kam­bo­sos avait l’ob­jec­tif de don­ner le ton et d’en­voyer plu­sieurs coups durs en com­bi­nai­son au pre­mier tour. Si l’Aus­tra­lien prend sur­ement le pre­mier round, Haney a été capable de faire les bons ajus­te­ments et a com­men­cé à se ser­vir de son jab, pour le tenir a distance.

Au milieu du com­bat, il était clair que Kam­bo­sos avait une frus­tra­tion crois­sante car il n’é­tait pas en mesure de trou­ver le moindre suc­cès avec son chan­ge­ment constant de garde afin de rendre le com­bat plus dif­fi­cile pour l’A­mé­ri­cain. Mais Haney n’a pas été gêné, et a com­men­cé à punir de plus en plus Kam­bo­sos qui por­tait les résul­tats des coups sur son visage.

Au cours des der­niers rounds, il était clair que Kam­bo­sos s’es­tom­pait même si son cœur de guer­rier n’a­vait pas ces­sé. Haney a sem­blé vou­loir accé­lé­rer pour finir le com­bat avant la limite, mais Kam­bo­sos a pu s’ac­cro­cher assez long­temps pour entendre la cloche finale.

Après 12 rounds rem­plis d’ac­tion, il n’y avait pas de doute sur le vain­queur, et les juges offi­ciels ont ren­du des scores de 119–109 et deux scores de 108–110.

Avec la vic­toire, Haney a mis fin a la riva­li­té avec Kam­bo­sos et peut pas­ser à la suite, tan­dis que Kam­bo­sos s’é­loigne au clas­se­ment après deux défaites unilatérales.

“Nous affron­tons tous les boxeurs”, a décla­ré Haney lors­qu’on l’a inter­ro­gé sur son inté­rêt à affron­ter Vasi­liy Loma­chen­ko ou Ger­von­ta Davis. “Peu importe qui c’est, nous vou­lons com­battre les meilleurs com­bat­tants du monde. Je crois que je suis le meilleur boxeur du monde. Qui que ce soit le pro­chain, amenez-le.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.