Connect with us

Boxe

Teofimo Lopez sur une revanche avec Lomachenko : Pourquoi faire ? Ce sera la même chose

Le nou­veau cham­pion des poids légers uni­fié, Téo­fi­mo Lopez, ne pense tout sim­ple­ment pas qu’il y ait une rai­son valable d’or­ga­ni­ser un deuxième com­bat avec 

Teofimo Lopez sur une revanche avec Lomachenko: Pourquoi faire ? Ce sera la même chose

Le nou­veau cham­pion des poids légers uni­fié, Téo­fi­mo Lopez, ne pense tout sim­ple­ment pas qu’il y ait une rai­son valable d’or­ga­ni­ser un deuxième com­bat avec Vasyl Loma­chen­ko. L’A­mé­ri­cain pense qu’une revanche se dérou­le­rait de la même manière et fini­rait sue le même résultat.

Il n’y a pas de clause de revanche dans leurs contrats, il revien­drait donc à Lopez d’ac­cor­der volon­tai­re­ment une revanche à Lomachenko.

Loma­chen­ko n’a pas assis­té à la confé­rence de presse après le com­bat au MGM Grand, mais le cham­pion des trois divi­sions n’a pas men­tion­né de revanche dans son entre­tien d’après-combat avec Mark Krie­gel d’ESPN.

Si Loma­chen­ko en deman­dait une, Lopez ne ver­rait pas l’in­té­rêt après avoir vain­cu un adver­saire géné­ra­le­ment consi­dé­ré comme l’un des trois meilleurs com­bat­tants, P4P, en boxe.

“Pour­quoi faire ? Pour­quoi faire ?”, A deman­dé Lopez lors de la confé­rence de presse. “Je l’ai bat­tu et j’ai fait tout ce que j’a­vais à faire pour le battre. Quoi qu’il arrive, la même chose se repro­dui­ra. Il n’y avait pas de clause de revanche pour une bonne rai­son. Main­te­nant je peux dire ce que je veux. Ils ne vou­laient pas me per­mettre d’a­voir une revanche avant le combat.”

“Ils m’ont pro­po­sé un contrat basic, en disant à peu près ça : “Si tu perds, c’est ce que vous obtien­drez pour vos pro­chains com­bats”, en pré­di­sant indi­rec­te­ment que j’al­lais perdre. Mais vous savez main­te­nant il doit juste s’en mordre les doigts. Il est temps pour moi de conti­nuer ma route, d’aller de l’avant. C’est tout. Je vous l’a­vez dit, oubliez l’an­cien, croyez en la jeunesse.”

Téo­fi­mo Lopez, 23 ans (16−0, 12 KOs) a gagné assez net­te­ment le com­bat selon la carte des scores. Le juge Tim Chea­tham a don­né huit rounds en faveur de Lopez (116−112), mais Julie Leder­man (119−109) et Steve Weis­feld (117−111) ont res­pec­ti­ve­ment mar­qué 11 et 9 rounds pour Lopez.

Lopez a conser­vé son titre IBF des poids légers et a rem­por­té les cou­ronnes WBA Super,  la WBC Fran­chi­sée et la WBO de Loma­chen­ko (14−2, 10 KO). Lopez, qui vient de Brook­lyn, a main­te­nant beau­coup d’op­tions, il peut res­ter chez les poids legers ou mon­té d’une divi­sion s’il le souhaite.

Son père et entraî­neur, Teo­fi­mo Lopez Sr., est du même avis que son fils et pense qu’il n’y a aucune rai­son pour que le plus jeune cham­pion de boxe uni­fié affronte à nou­veau Lomachenko.

“Je veux dire, si le com­bat avait été ser­ré, peut-être…”, a décla­ré Lopez Sr.

Retrou­vez la vidéo du com­bat ici

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.