All for Joomla All for Webmasters

Tony YOKA suspendu un an avec sursis pour absence à 3 contrôles antidopage
Google Plus

En ligne le mercredi, 07 mars 2018. Posté dans les catégories Boxing - News

Tony YOKA suspendu un an avec sursis pour absence à 3 contrôles antidopage

Bad Time

La nouvelle a été officialisée hier soir et fait actuellement la une dans plus grands journaux, Tony YOKA vient de recevoir une suspension d'un an avec sursis pour ne pas s'être présenté à 3 contrôles antidopage depuis son arrivée chez les pros.

La commission Antidopage de la Fédération Française de Boxe (FFB), via son président André MARTIN, a confirmé cette information

"L'AFLD a sollicité la Fédération parce que YOKA a oublié de se rendre à un rendez-vous d'antidopage. Il a fallu prendre des sanctions contre lui. C'est la commission antidopage, réunie le 12 décembre 2017, qui lui a collé un an avec sursis. Il n'est pas dopé, rien du tout. C'est simplement qu'il a oublié de se rendre aux rendez-vous des contrôles qu'il a eus. Nous, on dépend de l'AFLD, qui instruit les dossiers. Ils ont insisté auprès de nous, parce que Tony YOKA, à chaque fois qu'il était convoqué, il ne venait jamais"

Cependant, l' AFLD s’étonne de voir que Tony ai écopé d'un an "avec sursis" car les peines avec sursis ne sont autorisées que pour ceux qui fournissent de l'aide substantielle" ce qui n'est pas le cas ici.

"Dans l’hypothèse où nous recevrions un dossier dans lequel une peine avec sursis a été imposée par une fédération sans qu’il y ait d’aide substantielle, on pourrait considérer qu’elle a mal appliqué la loi » a déclaré le secrétaire de l'Agence Française de Lutte contre le Dopage Mathieu TEORAN.

Normalement, pour cette infraction, la loi prescrit un à deux ans de suspension.

«Au minimum, l'AFLD réclame deux ans. On n'a mis qu'un an parce qu'on estime que ce n'est pas un contrôle, mais un manquement à ses obligations. Il n'y a rien d'extraordinaire là-dedans. L'AFLD s'est saisie du dossier et elle se réserve le droit de décider, dans quelques mois, que la sanction d'un an avec sursis ne la satisfait pas et qu'il faut lui mettre deux ans.» André MARTIN.

Selon l'avocat de Tony YOKA Arnaud PERICARD, tony aurait "pêché par manque de rigueur".

"Tony a pêché par manque de rigueur, il assume et depuis il s'est beaucoup mieux organisé. C'est un problème de forme et de procédure plus que de fond. A aucun moment, Tony Yoka n'a tenté de dissimuler une quelconque situation de dopage, c'est d'ailleurs ce qu'a reconnu et notifié la commission antidopage de la Fédération".

Tony YOKA doit combattre le 7 avril prochain face au multiple champion de France Cyril LEONET, ce rendez-vous ne semble pas être compromis pour le moment mais cette affaire n'est cependant pas encore terminée et des sanctions plus lourdes pourraient être prononcées...

Sources le Monde, Eurosport et L'équipe.

Google Plus

Leave a comment

You are commenting as guest. Optional login below.

Captcha code Rafraîchir l'image