Connect with us

Actualités

Benjamin Adegbuyi prêt à offrir une revanche à Badr Hari

Depuis quelques semaines main­te­nant, le com­bat­tant Rou­main est deve­nu une star depuis sa vic­toire sur Badr Hari lors du Glo­ry 76 qui s

Benjamin Adegbuyi prêt à offrir une revanche à Badr Hari

Depuis quelques semaines main­te­nant, le com­bat­tant Rou­main est deve­nu une star depuis sa vic­toire sur Badr Hari lors du Glo­ry 76 qui s’est tenu en décembre der­nier. Mal­gré tout, Ben­ja­min Adeg­buyi reste lucide et fair­play et a annon­cé qu’il était prêt à don­ner à Badr Hari l’oc­ca­sion de prendre sa revanche.

Dans une inter­view post fight réa­li­sée dans les locaux de Sport Extra (en Rou­ma­nie), Ben­ny est reve­nu sur son com­bat et ses pro­chains objectifs.

Voi­ci notre tra­duc­tion de l’interview :

Salut, Ben­ny, bienvenue !

Salut, j’es­père que tu vas bien ! Et je suis content de vous retrou­ver dans vos stu­dios. Avant, j’a­vais l’im­pres­sion que vous étiez mes proches sup­por­ters. Je suis très contente du suc­cès de same­di, j’ai beau­coup tra­vaillé, j’ai fait des sacri­fices, je suis res­tée loin de chez moi et de ma famille, c’é­tait le plus long camp de ma vie. Ce n’é­tait pas une sur­prise pour moi. Je savais quelles qua­li­tés j’avais.

Pour la pre­mière fois, vous avez éga­le­ment com­bat­tu en tant que Sou­th­paw (gau­cher) . D’où vient cette idée ?

Chez Super Pro (Camp d’en­trai­ne­ment) nous uti­li­sons beau­coup le chan­ge­ment de garde, de gauche à droite. Den­nis Krau­weel est un entraî­neur très intel­li­gent. Je pos­sède un cro­chet droit très fort, si je l’u­ti­li­sais depuis la garde inver­sée, ce serait un coup impré­vi­sible, tout comme mon midd­le­kick pied gauche qui est éga­le­ment très rapide et fort. Je pen­sais que ces chan­ge­ments sur­pren­draient Badr Hari.

Badr Hari a uti­li­sé des mots durs lors de la confé­rence, quelle est votre opi­nion sur lui ? Était-ce une ques­tion de mar­ke­ting ou est-ce sim­ple­ment sa nature ?

C’est dif­fi­cile de répondre, je pense que c’é­tait un peu des deux. En plus d’être son genre, arro­gant, je pense et je veux croire qu’il n’est pas si méchant et qu’il vou­lait aus­si vendre le match. Il vou­lait aus­si m’im­pres­sion­ner, me faire peur psy­cho­lo­gi­que­ment. Il m’a deman­dé dans les cou­lisses avant le match si j’é­tais sûr de pou­voir le faire abandonner.

Glo­ry est-il satis­fait de l’im­pact du match ?

L’ob­jec­tif qu’ils vou­laient a été dépas­sé, ce fut un suc­cès. Il a bat­tu des records PPV. Les prix étaient accep­tables par rap­port à l’Amérique.

Pen­sez-vous que Badr pren­dra sa retraite ?

Il y a des rumeurs, ça pour­rait être pos­sible mais je ne vou­drais pas qu’il prenne sa retraite, je suis fair-play, Badr est tou­jours au plus haut niveau. Il l’a tou­jours été, c’est un cham­pion, une légende, c’est un homme à suivre, il a encore de la force.

Envi­sa­gez-vous une revanche ?

Oui, je pense que ça vaut le coup, j’ai tou­jours aimé don­ner une revanche aux gens qui le vou­lait. Mais évi­dem­ment en cas de revanche, je devrai le battre à nouveau.

Depuis quand pen­siez-vous qu’il pou­vait aban­don­ner, était-ce un défi ou vous rap­pe­liez-vous de ses matchs précédents ?

Outre le fait qu’il soit une légende, un com­bat­tant extra­or­di­naire, pour qui je me suis éga­le­ment réveillé le matin pour le voir au K‑1 au Japon, je savais qu’il n’a­vait pas mon cœur et il a déjà aban­don­né dans sa car­rière. À plu­sieurs reprises. Je l’ai fait lâcher et cela a une once de vérité.

Badr a refu­sé de se battre.

Sans manque de modes­tie, mes coups étaient si forts qu’il a abandonné.

Aime­riez-vous com­battre d’autres grands noms ?

Oui, Rico pos­sède la cein­ture et je veux affron­ter le vain­queur du com­bat Rico vs Jamal qui se tien­dra en jan­vier. Je pense qu’un match direct avec Jamal en 5 rounds serait dif­fé­rent de notre pre­mier duel qui était lors d’un tournoi.

Cepen­dant, je sou­tiens Rico, mon col­lègue, dans ce match ! Il m’a beau­coup aidé à l’en­traî­ne­ment. Si l’on doit se battre alors bat­tons nous, c’est le sport, c’est une ques­tion de fair-play et le com­bat se déroule sur le ring.

Sou­hai­tez-vous chan­ger d’or­ga­ni­sa­tion, ONE, Bel­la­tor peut-être ?

Non, j’ai signé un nou­veau contrat de 2 ans avec le Glo­ry. Glo­ry est la pro­mo­tion la plus forte au monde, même si les autres réus­sissent aus­si bien.

Vous avez atteint un niveau très éle­vé, com­bat­trez-vous de nou­veau en Rou­ma­nie ? Le contrat avec Glo­ry est-il exclu­sif ? Vous aurez 38 ans lorsque vous met­trez fin à votre contrat avec Glory.

Oui, la sen­sa­tion de se battre devant les Rou­mains est par­ti­cu­lière. Je n’ex­clus pas l’op­tion, Glo­ry peut me lais­ser boxer ailleurs, et même s’ils pou­vaient approu­ver des com­bats de kick­boxing, je ne pense pas que cela se pro­dui­rait en Rou­ma­nie pro­chai­ne­ment. Juste en boxe je pense..

Avez-vous pen­sé à com­bien de temps vous allez encore combattre ?

Aerts s’est bat­tu jus­qu’à l’âge de 42 ans, Hop­kins est deve­nu cham­pion du monde très tard, Rome­ro à 43 ans, se bat comme à 20 ans, donc en fonc­tion de ce que mon corps me dira. Je pense que j’ai encore au moins 3–4 ans au plus haut niveau. J’ai un avan­tage, j’ai com­men­cé le sport à 26 ans. Je ne suis pas « épui­sé », j’ai encore beau­coup à apprendre. Je peux y aller tran­quille­ment jus­qu’à 40 ans, mais on verra.

Après le sport, que ferez-vous ?

J’ai­me­rais faire autre chose, j’ai­me­rais beau­coup res­ter dans le domaine de sport. Ensei­gner aux autres, ouvrir une aca­dé­mie. J’ais de très bons entraî­neurs, Alin Panaite, Den­nis Krau­weel, je col­la­bore éga­le­ment avec mon entraî­neur de boxe de Sibiu, un vrai génie en termes de pun­ching. Pour­quoi est-ce que je ne m’oc­cu­pe­rais pas aus­si des cham­pions, en tant que coach …

Pou­vez-vous encore sor­tir dans la rue après le match avec Badr ?

J’aime les gens, je n’ai pas peur des gens, je suis heu­reux. Et le fait que les gens me demandent de prendre des pho­tos avec moi et me féli­citent est une toute petite chose par rap­port à ce qu’ils m’ap­portent comme sou­tien. C’est un petit prix à payer.

J’ai remar­qué que vous par­lez sou­vent de votre famille et qu’elle est impor­tante pour vous.

Sans eux, et sur­tout sans ma grand-mère, je ne serais pas arri­vé ici. Sans eux. Je tiens à remer­cier ma grand-mère de m’a­voir for­mé en tant qu’être humain. Plus tard, ma femme et ma sœur étaient tou­jours der­rière moi. Les cham­pions sont sou­te­nus par de telles personnes.

Avant de conclure, envoyez un mes­sage à votre famille et à vos amis !

Bonnes vacances et bonnes fêtes ensemble, j’es­père que 2021 sera une bien meilleure année, mer­ci d’être proche de moi et je suis heu­reux de vous avoir appor­té cette joie !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivez-nous