Connect with us

MMA

Francis Ngannou affirme être proche de signer avec le ONE Championship ou le PFL

fRANCIS nGANNOU ufc

Fran­cis Ngan­nou est sur le point de signer avec une nou­velle orga­ni­sa­tion de MMA.

En jan­vier, Ngan­nou est offi­ciel­le­ment deve­nu un agent libre après l’é­chec des pour­par­lers concer­nant le renou­vel­le­ment de son contrat avec l’UFC. Ce mer­cre­di, Ngan­nou a révé­lé qu’il avait main­te­nant deux prin­ci­paux candidats.

“J’ai pris une déci­sion”, a décla­ré Ngan­nou à Ariel Hel­wa­ni sur The MMA Hour mer­cre­di. “Sans dire que c’est une affaire conclue, je sais quel sera ma pro­chaine étape. Je sais que je veux d’a­bord com­battre en boxe et ensuite je com­bat­trai en MMA. Je vais signer avec une pro­mo­tion de MMA. Je n’ai pas encore pris de déci­sion à ce sujet, [mais je suis] très proche. …

“En ce moment, nous sommes très proches avec le PFL et le ONE Cham­pion­ship. Nous verrons.”

En tant que deux des prin­ci­pales orga­ni­sa­tions du MMA, la signa­ture de Ngan­nou, le poids lourd le mieux clas­sé au monde actuel­le­ment, serait un coup signi­fi­ca­tif pour l’une ou l’autre des socié­tés. Et tan­dis que Ngan­nou n’a pas encore déci­dé entre les deux, “The Pre­da­tor” a été agréa­ble­ment sur­pris par la façon dont les négo­cia­tions se sont déroulées.

L’un des prin­ci­paux pro­blè­mes­ci­tés par Ngan­nou concer­nant ses négo­cia­tions avec l’UFC était la nature res­tric­tive des contrats de l’UFC et le manque de res­pect qu’il res­sen­tait de la part de la promotion.

“Je vais faire ce que je fais, et ce qui est inté­res­sant à ce sujet, c’est qu’il y a évi­dem­ment beau­coup d’argent ici, mais aus­si, une grande par­tie de cet accord a été consi­dé­ré comme un par­te­na­riat, ce qui est for­mi­dable pour moi”, Ngan­nou a dit. “Je me sens res­pec­té, appré­cié. C’est dif­fé­rent. C’est différent.”

“Écou­tez, je n’ai jamais pen­sé qu’il y avait une pro­mo­tion MMA qui paie plus que l’UFC, ou qui a [plus] d’argent que l’UFC. Si l’UFC veut payer quel­qu’un, ils vous paie­ront, mais la façon dont il le font, je ne suis pas par­tant. Je pré­fère aller là ou il y a de meilleures valeurs. Mes trois der­nières années n’ont pas été si heu­reuses, si exci­tantes. Peut-être qu’en fin de compte, c’est bon pour tout le monde.”

Ngan­nou a décla­ré que l’argent n’é­tait pas la prin­ci­pale moti­va­tion pour lui. Un autre point de fric­tion majeur pour “The Pre­da­tor” était le refus de l’UFC sur les demandes de soins de san­té pour tous les com­bat­tants, les spon­sors exté­rieurs et la mise en place d’un syn­di­cat en faveur des com­bat­tants à la table des négo­cia­tions. Celles-ci n’é­taient pas négo­ciables pour l’UFC, mais il a décla­ré que d’autres pro­mo­tions les avaient ame­nées à la table sans qu’il ait à le demander.

“Devi­nez quoi ? Beau­coup d’entre eux pro­posent cer­taines des choses que j’ai deman­dées”, a décla­ré Ngan­nou. “Ils pro­posent un plan pour y tra­vailler, pour l’a­mé­lio­rer. Évi­dem­ment, nous ne pou­vons pas tout faire en même temps, mais il y a une [volon­té] de s’a­mé­lio­rer, d’a­mé­lio­rer les choses…”

“J’ai été sur­pris. Je n’ai même pas eu à me battre pour ça. Je n’ai même pas eu à deman­der. Il y avait juste des offres pro­po­sées, avec des condi­tions qui m’ex­ci­taient vraiment.”

Un commentaire

Un commentaire

  1. oh

    16 mars 2023 à 19:11 at 19:11

    orga­ni­sa­tions écla­tées mddrrrr

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *