Connect with us

Actualités

Qu’est ce que la World Fighting League ? L’UFC doit-elle trembler ?

World Fighting league
Le logo de la World Fighting League

Ariel Hel­wa­ni est connu pour dif­fu­ser des infor­ma­tions impor­tantes sur le MMA, mais ce qu’il a récem­ment dévoi­lé via ses réseaux sociaux et diverses autres pla­te­formes pour­rait être sa plus grande bombe à ce jour.

Dans le cadre d’une chro­nique sur sa page Sub­Stack publiée le 14 sep­tembre, Hel­wa­ni a décla­ré : « Selon des sources, un cer­tain nombre de per­sonnes influentes de l’in­dus­trie se sont réunis pour créer une nou­velle ligue de MMA struc­tu­rée davan­tage comme la NBA/NHL/NFL plu­tôt que comme les orga­ni­sa­tion de MMA habi­tuelles. Cette nou­velle ligue com­pren­drait éga­le­ment une asso­cia­tion d’ath­lètes qui met­trait en place des reve­nus 50/50, des contrats garan­tis, une assu­rance mala­die, une assu­rance fin de car­rière et un régime de retraite. Le plan est d’an­non­cer l’or­ga­ni­sa­tion dans les pro­chains jours, selon les der­nières infor­ma­tion. Ils espèrent se lan­cer en 2023. »

Le len­de­main, sur son pod­cast « The MMA Hour », Hel­wa­ni a ajouté :

“La nou­velle ligue est struc­tu­rée comme une orga­ni­sa­tion à but non lucra­tif où les pro­prié­taires de fran­chises indé­pen­dants for­me­ront une équipe d’ath­lètes signés en agence libre ou via un sys­tème de draf­ting. Chaque équipe par­ti­ci­pe­ra à des com­pé­ti­tions à domi­cile et à l’ex­té­rieur dans un for­mat de ligue tra­di­tion­nel dans le but de rem­por­ter une place pour les Playoff. Les pro­prié­taires et les ath­lètes sont régis par les règle­ments de la ligue et la conven­tion col­lec­tive qui est appli­quée par le com­mis­saire et le conseil des gouverneurs.

Sur son même blog Sub­Stack où il a ini­tia­le­ment annon­cé la nou­velle, Hel­wa­ni a don­né de nou­velles infor­ma­tions, quelques jours plus tard, sur la World Fight League.

Une nouvelle qui tombe à pic ?

Ce qui rend l’ac­tua­li­té d’Hel­wa­ni par­ti­cu­liè­re­ment inté­res­sante, c’est son timing. L’an­nonce inter­vient après que plu­sieurs com­bat­tants se soient expri­més sur le salaire et l’as­su­rance mala­die qu’ils reçoivent de l’UFC, ain­si que sur toute cette absur­di­té de Jake et Logan Paul qui conti­nue de per­sis­ter et jette éga­le­ment plus de lumière sur les pro­blèmes sala­riaux actuels dans le sec­teur des sports de com­bat. Une ligue avec un syn­di­cat de com­bat­tants et des contrats équi­tables est quelque chose qui pour­rait direc­te­ment atti­rer l’at­ten­tion de Dana White, et peut-être l’in­quié­ter, lui et d’autres par­ties pre­nantes de l’UFC.

La WFL, une grande équipe.

Selon le rap­port d’Hel­wa­ni, la WFL est en pré­pa­ra­tion depuis 2020 et a obte­nu le sta­tut à but non lucra­tif le 3 mai 2021. Il semble que la ligue ait encore beau­coup de choses à régler avant d’être prête à com­men­cer. Sans par­ler de riva­li­ser avec l’UFC, son évo­lu­tion est suf­fi­sam­ment avan­cée pour qu’elle soit prête à annon­cer ses plans, qui com­prend une date de début pré­vue en 2023.

Il n’a pas encore été révé­lé qui est exac­te­ment der­rière la créa­tion de cette ligue de com­bat, mais Hel­wa­ni a pu confir­mer que le groupe com­prend plu­sieurs ath­lètes pro­fes­sion­nels anciens / actuels du monde de la NFL, de la NBA et du MMA, y com­pris plu­sieurs per­sonnes du MMA incluant des cham­pions du monde, cinq anciens pro­mo­teurs de MMA res­pec­tés, d’an­ciens cadres et entre­met­teurs de MMA, des acteurs et des artistes d’enregistrement.

Jusqu’à 2304 combattants !

L’es­poir est de faire de la WFL une ligue mon­diale avec quatre confé­rences (régions): Amérique du Nord, Amé­rique du Sud, Europe/Afrique, Asie/Océanie. Le plan est d’a­voir entre 8 et 24 équipes dans chaque confé­rence. Chaque équipe aura 24 com­bat­tants ; trois dans chaque caté­go­rie de poids.

La WFL peut elle faire de l’hombre à l’UFC ?

Hel­wa­ni a décla­ré qu’il conti­nue­rait à tenir de par­ta­ger des nou­velles infor­ma­tions quand elles seront dis­po­nibles et, à mesure que les choses pro­gressent, on peut se deman­der com­ment l’UFC réagi­ra, que cela soit Dana White ou tous les com­bat­tants mécon­tent de leur contrat actuel.

L’UFC a une marque qui sera dif­fi­cile à devan­cer, et per­sonne ne connaît mieux le busi­ness du fight game (du moins le côté com­mer­cial) que Dana. Mais il y a eu beau­coup de rap­ports ces der­nières années sur des contrats UFC injustes. Les com­bat­tants com­mencent à par­ler de plus en plus et quelle que soit la force de la marque UFC, elle a tou­jours besoin des meilleurs com­bat­tants pour main­te­nir sa domi­na­tion dans le monde du MMA.

Peut-être que Dana com­men­ce­ra à mettre en place des contrats plus équi­tables et à net­toyer un peu l’i­mage publique de l’UFC avec une cer­taine bonne volon­té envers l’en­semble de sa liste de com­bat­tants (pas seule­ment les vaches à lait). Et peut-être que cela suf­fi­ra à écra­ser la World Fight League avant même qu’elle arrive a se mettre en place. Ou peut-être que l’UFC main­tien­dra le sta­tu quo. Ensuite, il appar­tien­dra aux com­bat­tants actuels et futurs de déci­der du type d’ac­cord dans lequel ils sou­haitent s’en­ga­ger au moment de la négo­cia­tion des contrats.

Source : MyMMANews.com

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.