Connect with us
gva 3 banniere

UFC - Ultimate Fighting Championship

Conor McGregor évoque une exemption au dépistage de drogue de l’UFC, mais l’USADA dit de ne pas compter dessus

conor mcgregor ufc dopage

Si Conor McGre­gor pense que son retour à l’UFC s’ac­com­pa­gne­ra de pri­vi­lèges spé­ciaux, il risque d’être déçu.

McGre­gor, 34 ans, n’a pas com­bat­tu depuis s’être cas­sé la jambe lors de son com­bat de tri­lo­gie contre Dus­tin Poi­rier en juillet 2021.

Le monde du MMA a appris lors de l’UFC 280 à Abu Dha­bi en octobre que McGre­gor ne fai­sait plus par­tie du pool de dépis­tage de drogues avec l’A­gence amé­ri­caine anti­do­page (USADA), le par­te­naire de l’UFC en matière de dépis­tage de drogues. Le pro­to­cole stan­dard est que les com­bat­tants qui quittent le pool de test doivent y reve­nir pen­dant six mois avant de pou­voir com­battre à nouveau.

L’UFC peut deman­der des déro­ga­tions à cette règle. La semaine der­nière, McGre­gor a lais­sé entendre qu’il pense qu’il béné­fi­cie­ra de l’une de ces exemptions.

McGre­gor a décla­ré qu’il s’at­tend à être de retour dans le pool en février, qu’il devra sim­ple­ment pas­ser deux tests dans le cadre de l’exemp­tion et qu’il sera prêt à partir.

Mais un repré­sen­tant de l’U­SA­DA a décla­ré à ESPN, par­te­naire de dif­fu­sion de l’UFC, que McGre­gor ne béné­fi­cie­rait pro­ba­ble­ment pas d’un trai­te­ment spécial.

“McGre­gor n’est pas ins­crit dans notre groupe de test et devrait l’être pen­dant six mois à moins qu’une excep­tion ne soit accor­dée, ce qui, selon nous, ne serait pas appli­cable”, a décla­ré Ave­ri Wal­ker, direc­teur des com­mu­ni­ca­tions de l’U­SA­DA, à ESPN.

Si McGre­gor entre dans le pool de test de l’U­SA­DA en février comme il l’a twee­té, et qu’au­cune exemp­tion ne lui est accor­dée pour se battre plus tôt, il ne serait pas éli­gible pour reve­nir avant août 2023. Cela signi­fie­rait une période de plus de deux ans entre les com­bats pour l’Irlandais.

Le sta­tut de McGre­gor à l’U­SA­DA était de retour dans l’ac­tua­li­té la semaine der­nière lorsque l’an­cien chal­len­ger du titre des poids lourds légers de l’UFC et ana­lyste régu­lier du stu­dio de dif­fu­sion ESPN, Antho­ny Smith, a décla­ré qu’il pen­sait que McGre­gor n’é­tait peut-être pas dans le groupe de test parce qu’il pre­nait des médi­ca­ments amé­lio­rant les per­for­mances, ce que McGre­gor a nié avec véhémence.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.