Connect with us

Actualités

Francis Ngannou menacé de poursuites judiciaires par l’UFC

ngannou ufc

Quelques heures à peine avant que Fran­cis Ngan­nou ne doive défendre son titre des poids lourds contre Ciryl Gane, son mana­ger a reçu un e‑mail de l’UFC mena­çant d’un éven­tuel pro­cès pour de sup­po­sées dis­cus­sions avec le par­te­naire com­mer­cial de Jake Paul.

Selon Ngan­nou, l’e-mail a été envoyé à son mana­ger Mar­quel Mar­tin, qui est un agent de la Crea­tive Artists Agen­cy (CAA), le jour de son com­bat à l’UFC 270 avec des allé­ga­tions selon les­quelles ils auraient été en contact avec Naki­sa Bida­rian, l’an­cien chef direc­teur finan­cier de l’UFC et main­te­nant co-fon­da­teur de Most Valuable Pro­mo­tions aux côtés de Paul.

“En entrant dans ce com­bat, en entrant dans l’a­rène, je m’ha­bille, j’en­file mon cos­tume et je me dirige vers la salle en atten­dant mon mana­ger et mon entraî­neur et ils étaient comme” wow “et je me suis qu’est-ce qui se passe?” Ngan­nou a révé­lé sur The MMA Hour. “lls me disent qu’ils viennent de rece­voir un e‑mail de l’UFC disant qu’ils vont le pour­suivre en jus­tice pour avoir par­lé avec ce gars Naki­sa [Bida­rian] et je me demande qui est Nakisa?”

“Ils me disaient que je ne le connais­sais pas beau­coup, mais c’est quel­qu’un de l’é­quipe de Jake Paul. Je deman­dais alors s’il est un pro­mo­teur ou quelque chose comme ça ? Ils disent “non” mais encore une fois, je ne sais pas. On dirait qu’ils ne veulent plus me parler.”

Des sources proches de la situa­tion ont confir­mé l’au­then­ti­ci­té de l’e-mail lors d’un entre­tien avec MMA Figh­ting lundi.

Au cours d’une guerre de mots en cours avec Paul ces der­niers mois, le pré­sident de l’UFC, Dana White, a publi­que­ment insul­té Bida­rian tout en recon­nais­sant qu’il avait déjà tra­vaillé pour la promotion.

“Si vous avez déjà regar­dé l’un des com­bats de [Jake] et que vous voyez quand ils font le face à face, le gars qui se tient au milieu avec le nez de sor­cier et la grosse ver­rue sur son visage, appa­rem­ment c’est son mana­ger”, a décla­ré White dans une vidéo pos­tée sur Twitter.

“Ce type était comp­table pour moi, et disons sim­ple­ment ceci, il ne tra­vaille plus pour moi, et je pense que c’est un salaud.”

Indé­pen­dam­ment des sen­ti­ments de White, Ngan­nou n’a­vait tou­jours aucune idée de qui était Bida­rian, et encore moins qu’il s’é­tait soi-disant enga­gé dans toutes sortes de pour­par­lers qui jus­ti­fiaient un procès.

“Je ne sais pas qui diable est ce type, tout d’a­bord”, a décla­ré Ngan­nou. ” Je ne le connais pas, je ne le recon­naî­trais pas si vous le met­tiez devant moi. Deuxiè­me­ment, ce n’est pas un pro­mo­teur et ce n’est pas comme si je ne pou­vais pas dia­lo­guer avec les gens sur la boxe. Je parle tout le temps de boxe.”

Ngan­nou a décla­ré à plu­sieurs reprises qu’il vou­lait pas­ser à la boxe tout en dis­cu­tant d’une confron­ta­tion poten­tielle avec le cham­pion en titre des poids lourds Tyson Fury. Bien sûr, Ngan­nou a éga­le­ment été enga­gé dans une bataille contro­ver­sée avec l’UFC au sujet de son contrat, qui a pris fin après la conclu­sion de son com­bat avec Gane le week-end dernier.

En rai­son d’une clause de cham­pion dans l’ac­cord, Ngan­nou ne devien­dra en fait un agent libre qu’a­près décembre 2022, à moins qu’il ne s’en­tende avec l’UFC sur un nou­vel accord.

Bien que Ngan­nou ait confir­mé que l’UFC avait ten­té de négo­cier un contrat avec lui dans les semaines pré­cé­dant l’é­vé­ne­ment, il n’a par­lé à aucun offi­ciel après sa vic­toire par déci­sion una­nime face à Gane.

“Non, rien ne s’est pas­sé après le com­bat”, a décla­ré Ngan­nou. “Quelques choses se sont pro­duites avant le com­bat mais rien ne s’est pas­sé après le combat.”

Ngan­nou a éga­le­ment expli­qué com­ment son mana­ger avait reçu un étrange mes­sage texte d’un indi­ca­tif régio­nal ano­nyme de Las Vegas que Mar­tin a ensuite publié sur son compte Instagram.

Le mes­sage, qui com­pre­nait des remarques racistes, fai­sait éga­le­ment allu­sion à des infor­ma­tions per­son­nelles rela­tives à Mar­tin, ce qui semble indi­quer que le texte n’é­tait pas sim­ple­ment un spam aléatoire.

Cela dit, Ngan­nou ne vou­lait pas spé­cu­ler sur qui avait réel­le­ment envoyé le mes­sage sans preuve pour poin­ter du doigt qui que ce soit.

“Same­di matin, mon mana­ger a reçu un mes­sage ano­nyme, c’é­tait très bizarre”, a décla­ré Ngan­nou. « Nous ne savons pas [qui a envoyé le mes­sage] mais ce mes­sage était très bizarre, très raciste, insultant.”

“Je pense que quel­qu’un est très éner­vé, ce qui signi­fie que nous avons fait ce qu’il fal­lait. Je n’ai aucune sup­po­si­tion puisque je n’ai aucune preuve.”

Mal­gré tout ce qui s’est pas­sé, y com­pris White ne remet­tant pas le titre des poids lourds UFC autour de sa taille, puis s’en­fuyant de l’a­rène pour ne pas appa­raître à la confé­rence de presse d’a­près-com­bat, Ngan­nou dit qu’il revien­drait tou­jours se battre pour la pro­mo­tion si ses condi­tions sont remplies.

Ngan­nou a décla­ré que ses demandes ne repo­saient pas uni­que­ment sur les finances, mais plu­tôt sur la liber­té de fonc­tion­ner en tant qu’en­tre­pre­neur indé­pen­dant, car c’est ain­si que l’UFC désigne tous les ath­lètes de l’or­ga­ni­sa­tion plu­tôt que les employés.

“Vous ne savez jamais ce qui va se passe dans les affaires”, a décla­ré Ngan­nou. “Comme je l’ai dit, s’ils arrivent avec un bonne pro­po­si­tion, vous voyez ce que je veux dire, mais ils doivent vrai­ment faire quelque chose [dif­fé­rent].

“Je sais juste ce que je veux. Je sais qu’à un moment don­né, d’une manière ou d’une autre, j’ai tou­jours ce que je veux. Parce que je me bats pour ça.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.