Connect with us

Actualités

Paddy Pimblett : J’aime me faire frapper et frapper les gens au visage

paddy pimblett video

Après avoir sou­mis Jor­dan Lea­vitt lors de l’UFC Londres, Pad­dy Pim­blett a décla­ré dans son inter­view d’a­près-com­bat qu’il n’é­tait pas com­plè­te­ment satis­fait de sa per­for­mance, même si au finale il tota­lise main­te­nant trois vic­toires, toutes avant la limite, avec l’UFC.

Lea­vitt a don­né du fil à retordre à Pim­blett, et l’An­glais est reve­nu sur ce qu’il aurait pu mieux faire dans une inter­view sur The Pat McA­fee Show mardi.

“C’est comme ça que je suis par­fois”, a décla­ré Pim­blett. “J’ai été déçu de ma per­for­mance, j’a­vais l’im­pres­sion que j’au­rais dû aller là-bas et le faire explo­ser en un round. Je sais que je l’ai encore fini, fini quel­qu’un qui n’a jamais été fini aupa­ra­vant. Il a eu 11 com­bats pro­fes­sion­nels, en a per­du un et n’a jamais été ter­mi­né et je lui ai étouf­fé le c**. Il a été trai­té comme je savais qu’il allait être trai­té. J’ai tout le temps dit que j’al­lais le finir, je pen­sais que ça allait être un KO mais il défend bien les coups de poing, c’est assez bizarre. Il ne les défend pas de manière habile, mais il les défend bien et ensuite il vous attrape.”

“Mais je pense que j’ai gagné le pre­mier round sur les cartes des scores de tous les juges, puis j’ai obte­nu la sou­mis­sion au second. Évi­dem­ment, quand je regarde en arrière main­te­nant, je me rends compte que j’é­tais très émo­tif au début du com­bat. J’ai regar­dé le com­bat aujourd’­hui et je me rends compte qu’à chaque coup de poing que je lui lance, j’es­saie de lui enle­ver la tête. Je n’ai pas lan­cé de coup de poing pour pré­pa­rer un tir, je me contente d’a­van­cer en lan­çant des coups de poing.”

Quant à savoir pour­quoi ses com­bats se déroulent géné­ra­le­ment d’une manière périlleuse, Pim­blett avait une expli­ca­tion simple.

“Je peux me battre comme ça à chaque fois”, a décla­ré Pim­blett. “Je suis un gros bâtard en ce moment, mais si quel­qu’un m’ap­pe­lait main­te­nant et me disait:” Sor­tez pour un com­bat”, je serais là-bas en train de les battre.”

“J’aime me faire frap­per et frap­per les gens au visage. Cela semble très bizarre, mais j’aime ça.”

Pim­blett est deve­nu l’un des com­bat­tants les plus popu­laires de la divi­sion des poids légers, et toutes sortes de confron­ta­tions ont été pro­po­sées par les fans et les médias, allant des com­bat­tants proches de son niveau d’ex­pé­rience à l’UFC et des vété­rans avec de plus grands noms qui pour­raient être sur le déclin d’un point de vue compétitif.

Pour le moment, Pim­blett a recon­nu qu’il était loin d’être au som­met du clas­se­ment des 70kg, et il n’est pas pres­sé de prou­ver qu’il y appartient.

“Avez-vous vu cer­tains des noms sur cette liste?” il a dit. “Cer­tains des noms sur cette liste sont effrayants.”

“Je m’en fous [qui est le pro­chain.] La divi­sion des poids légers de l’UFC est de loin la meilleure divi­sion de tout l’UFC. C’est la divi­sion la plus pro­fonde. Jus­qu’au rang 50 en poids léger, c’est très bon, donc ça ne me dérange pas de prendre mon temps pour grim­per dans le clas­se­ment, je ne suis pas pres­sé. Je vais prendre mon temps et gagner beau­coup d’argent comme je prends mon temps.”

Gagner de l’argent est la prio­ri­té n ° 1 pour l’An­glais de 27 ans, qui a un contrat de spon­so­ring lucra­tif avec Bars­tool Sports. Le pro­chain com­bat pour Pim­blett pour­rait se faire sur une carte majeure aux États-Unis.

Pim­blett a cepen­dant exclu de com­battre au Madi­son Square Gar­den, car il n’est pas ravi à l’i­dée que sa prime soit sou­mis à l’im­pôt sur le reve­nu éle­vé de l’É­tat de New York.

“Allez”, dit-il. “Ce fisc prend tout mon argent. Ce ne sera pas le cas, le fisc ne pren­dra pas mon argent à New York.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.