Connect with us

UFC France

Ciryl Gane après l’UFC Paris : Tai Tuivasa est définitivement le puncheur le plus dur que j’ai affronté

ciryl gane ufc paris-2
Crédit photo: UFC ZUFFA / Getty images

Il est indé­niable que Ciryl Gane a affron­té plu­sieurs des poids lourds les plus per­cu­tants de la liste de l’UFC. Et cette liste ne cesse de s’allonger.

Gane, l’an­cien cham­pion par inté­rim des poids lourds de l’UFC, a rem­por­té une impres­sion­nante vic­toire par TKO contre Tai Tui­va­sa lors de la tête d’af­fiche de l’UFC Paris qui s’est tenu ce same­di à l’Ac­cor Are­na, le pre­mier évé­ne­ment sur le sol fran­çais de la pro­mo­tion. C’é­tait une fini­tion impres­sion­nante, mais Gane (11−1) a dû endu­rer beau­coup pour obte­nir ce KO. Le Fran­çais a été envoyé au sol par Tui­va­sa au deuxième tour de leur com­bat et a dû affron­ter une grosse tempête.

Gane, qui a affron­té Fran­cis Ngan­nou, Der­rick Lewis, Junior Dos San­tos et d’autres princes du KO, a décla­ré que Tui­va­sa était le frap­peur le plus dur qu’il ait affronté.

“Ouais, à 100% (le plus gros pun­cheur)”, a décla­ré Gane aux jour­na­listes lors de la confé­rence de presse d’a­près-com­bat de l’UFC Fight Night 209. “Ngan­nou ne m’a jamais tou­ché pen­dant le com­bat, donc c’est impos­sible de com­pa­rer. Mais aujourd’­hui, Tai Tui­va­sa m’a tou­ché. Fran­cis Ngan­nou peut très bien tou­cher. Ce n’est pas là ques­tion. Mais aujourd’­hui, (Tui­va­sa) a été le pre­mier gars à me mettre sur le cul.”

L’UFC Paris était la pre­mière fois que Gane était véri­ta­ble­ment tou­ché dans un com­bat. Le com­bat­tant de 32 ans est géné­ra­le­ment très agile et connu pour sa mobi­li­té et ses esquives. L’ex­pé­rience était une pre­mière pour Gane.

“Rien”, a décla­ré Gane en se rap­pe­lant le sen­ti­ment d’a­voir été tou­ché. “Je n’ai pas eu le temps de me poser des ques­tions dans la tête. Je devais juste réagir. Alors je n’ai rien sen­ti, puis j’ai sen­ti le sol avec mes mains, et après ça j’ai vu ses jambes, alors j’ai attra­pé les jambes, et c’est tout. C’é­tait mon sen­ti­ment. Et après quelques secondes, j’é­tais de retour.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.