Connect with us
glory 83 ppv

UFC - Ultimate Fighting Championship

Leon Edwards réagit à sa victoire sur Kamaru Usman : “La façon dont il s’est plié, je pensais, il est fini”

leon edwards

Leon Edwards est entré dans l’his­toire same­di soir à Salt Lake City, met­tant KO Kama­ru Usman à une minute de la fin du com­bat pour rem­por­ter la cein­ture des poids wel­ters lors de l’UFC 278.

Usman était en avance au niveau des points rem­por­tant les rounds 2, 3 et 4 selon les cartes des scores de tous les arbitres, et Edwards devait finir le com­bat avant la limite pour reve­nir avec la vic­toire. Et il l’a fait, décro­chant un coup de pied vicieux à la tête pour détrô­ner le “Nige­rian Night­mare” à 4:04 de la cin­quième reprise.

“La façon dont il s’est plié, je pen­sais, il est fini”, a décla­ré Edwards en riant lors de la confé­rence de presse d’a­près-com­bat dans l’O­hio. “C’é­tait un head­kick propre, propre, propre, aus­si propre que possible.”

Edwards, qui était défi­ni­ti­ve­ment heu­reux de rem­por­ter le cham­pion­nat des 77kg, n’é­tait pas entiè­re­ment satis­fait de sa per­for­mance tout au long des 24 minutes d’action.

“C’é­tait l’une de mes pires per­for­mances, je ne me sen­tais pas bien là-dedans ce soir”, a‑t-il décla­ré. “Mais je suis allé là-bas et j’ai vain­cu le meilleur com­bat­tant actuel, donc c’est ce que c’est… En y entrant, je savais que ça allait être un com­bat dif­fi­cile, je l’ai répé­té toute la semaine. Il est bon, mais je pen­sais être le meilleur, même si c’é­tait l’une de mes pires per­for­mances. C’est ce que c’est, j’ai eu une fini­tion propre.”

Cré­dit Pho­to : Zuf­fa LLC

Le KO d’Edwards sera sans doute dans la course pour l’é­lec­tion du meilleur KO et come­back de l’année, et aus­si l’un des plus gros bou­le­ver­se­ments de 2022. Leon avait besoin d’un esprit fort pour res­ter “concen­tré tout au long du com­bat” après avoir per­du trois des quatre pre­miers rounds. Edwards a décla­ré que son corps “ne réagis­sait pas bien” dans le com­bat, et l’al­ti­tude pour­rait être en par­tie responsable.

“Quand je suis sor­ti après le pre­mier round, je l’ai res­sen­ti, j’a­vais l’im­pres­sion que mon corps ne réagis­sait tout sim­ple­ment pas”, a décla­ré Edwards. “Ce n’é­tait pas comme un pro­blème de car­dio, c’é­tait plu­tôt comme si mon corps ne réagis­sait pas phy­si­que­ment. Mais je suis res­té concen­tré, mes entraî­neurs n’ar­rê­taient pas de me rap­pe­ler “tu es tou­jours dans le com­bat”, “tu es le meilleur”, ” tu te bats jus­qu’au bout”. 

“Cette com­bi­nai­son, je la tra­vaillais avec des entraî­neurs, ce coup de pied croi­sé et la sale­té a par­fai­te­ment atter­ri. … Je l’ai fait dans le com­bat de Belal [Muham­mad] mais ça s’est ter­mi­né par un eye-poke. Mais c’é­tait la même com­bi­nai­son, qui est un coup de pied croi­sé, et ça a par­fai­te­ment marché.”

“Même si vous êtes dépri­mé, croyez tou­jours en vous, tra­vaillez tou­jours dur”, a‑t-il ajou­té. “J’ai eu un bon camp d’en­traî­ne­ment à Bir­min­gham, nous avons éla­bo­ré des com­bi­nai­sons propres. Je vous ai dit que j’a­bor­dais ce com­bat comme un nou­veau com­bat, je ne regar­dais pas il y a sept ans quand j’ai com­bat­tu Kama­ru pour la pre­mière fois. J’ai étu­dié ce qu’il fait main­te­nant, ses défauts et ce qu’il fait de bien, et ce soir j’ai expo­sé l’un de ses défauts.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.