Connect with us

Actualités

Samy Sana : ‘Chingiz Allazov n’aime pas être sous pression’

Samy Sana
Samy Sana de retour au ONE le 15 octobre face à Chingiz Allazov.

Ven­dre­di, Samy Sana aura l’oc­ca­sion de rajou­ter une belle ligne à son pal­ma­rès lors de son pro­chain com­bat qui l’op­po­se­ra à la star Chin­giz Alla­zov lors des 14 de finale du Grand-Prix 2021.

Depuis quelques années Samy Sana est deve­nu l’un des plus grands com­bat­tants de sa divi­sion, et ses suc­cès sur Yod­sank­lai et Dzha­bar Aske­rov lors du Grand-Prix 2019 du ONE on été un bon moyen de confir­mer sa place dans le TOP 10. 

Si Sana a déjà fait ses preuves, il lui reste encore de beaux com­bats à livrer et ce duel avec Alla­zov est sans doute l’un des plus attendu.

“Chin­giz est un pur kick­boxeur, avec une bonne anglaise et sur­tout de bons coups de pied”, admet Sana. 

“Mais je pense qu’il n’aime pas être sous pres­sion, et il est petit si vous le com­pa­rez à moi.” (Ndlr : Sana mesure 1,90m et Alla­zov 1,81m)

“Je suis plus fort men­ta­le­ment”, affirme Sana. “Mon esprit est déter­mi­né, se répé­tant sans cesse : tu ne peux pas tom­ber dans ce tour­noi encore. ”

Après avoir vain­cu les deux grands du kick­boxing lors du Grand Prix 2019, Sana a affron­té Gior­gio « The Doc­tor » Petro­syan en finale. Mais chaque fois qu’il essayait de faire pres­sion sur la star armé­no-ita­lienne, il était asper­gé de tonnes de coups de poing. Ni sa taille, ni son allonge ne pou­vaient l’ai­der à échap­per à la boxe de Petrosyan.

En fin de compte, “The Doc­tor” a rem­por­té la vic­toire, et avec elle, la cein­ture d’argent du tour­noi et le prix de 1 mil­lion de dollars.

Sana n’a fait aucune excuse après le com­bat, mais il admet main­te­nant que sa pré­pa­ra­tion pour l’Ar­mé­nien-Ita­lien ne s’é­tait pas dérou­lée comme pré­vu. Depuis lors, il a pu se recen­trer, et main­te­nant il veut se ser­vir de tout ce qu’il a appris pour écra­ser Allazov.

“En 2019, j’ai par­fai­te­ment per­for­mé jus­qu’à la finale contre Petro­syan, où j’ai eu beau­coup de pro­blèmes lors de ma pré­pa­ra­tion. Main­te­nant, je connais toutes mes fai­blesses et toutes mes forces. Je sais com­ment tra­vailler avec cha­cune d’elles”, dit Sana.

“Je me concentre uni­que­ment sur la vic­toire. Com­ment je vais le battre et dans quel round ? Je m’en fiche. Mais le 15 octobre, il y aura une grande guerre”, dit Sana.

“Per­sonne dans ce tour­noi, à part moi, n’a per­du une oppor­tu­ni­té de gagner 1 mil­lion de dol­lars”, a conclu Sana. ” Ima­gi­nez ma détermination. ”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivez-nous