Connect with us

Actualités

Francis Ngannou estime avoir perdu $7 Millions en refusant de signer le nouveau contrat de l’UFC

ngannou ufc 7

Fran­cis Ngan­nou n’a pas l’in­ten­tion de se plier pas aux exi­gences de l’UFC car il estime qu’il a déjà lais­sé beau­coup d’argent sur la table pour arri­ver à ce point.

“Vous pou­vez être libre et vous battre pour l’UFC”, a décla­ré Ngan­nou. “Je veux juste être libre. Nous sommes soi-disant des entre­pre­neurs indé­pen­dants. [Un] entre­pre­neur indé­pen­dant est tech­ni­que­ment une per­sonne libre. C’est la rai­son pour laquelle ils ont besoin de quelques ajus­te­ments dans ce contrat. C’est pour ça que je me suis bat­tu.” a décla­ré Ngan­nou à The MMA Hour.

La forme exacte de la liber­té de Ngan­nou reste une ques­tion ouverte sans pré­cé­dent dans l’his­toire de l’or­ga­ni­sa­tion. Le natif du Came­roun, âgé de 35 ans, est tou­jours le cham­pion des poids lourds après une vic­toire auda­cieuse contre Ciryl Gane à l’UFC 270 et pense qu’il a rem­pli son contrat avec l’UFC. Il est prêt à en signer un autre, mais seule­ment si la pro­mo­tion fait des conces­sions sur cer­taines de ses pra­tiques com­mer­ciales de longue date (même si la pro­mo­tion semble déjà les avoir ren­dues moins res­tric­tives durant une affaire anti­trust de longue date avec d’an­ciens com­bat­tants de l’UFC).

“La durée du contrat, tout ce qu’ils y ont écrit, ils vous retiennent en cap­ti­vi­té”, a décla­ré Ngan­nou. « Vous ne pou­vez rien faire. Vous n’a­vez aucun droit. Le contrat est uni­la­té­ral, même si vous n’a­vez tou­jours rien. Vous n’a­vez même pas d’as­su­rance mala­die, même si vous met­tez votre corps en jeu pour faire le spectacle.”

“Vous ris­quez tout. Il y a beau­coup de choses. Nous n’a­vons pas d’as­su­rance. Rien. Aucune garan­tie, ce que je com­prends en tant qu’en­tre­pre­neur indé­pen­dant, mais trai­tez-moi comme tel, si je le suis. Que je sois un employé ou un entre­pre­neur indé­pen­dant, indi­quez-le très clai­re­ment dans le contrat. C’est très mélangé.”

“C’est pro­ba­ble­ment la chose que je détes­tais le plus à ce sujet, la façon dont ils détiennent toutes les cartes, le pou­voir de vous détruire”, a ajou­té Ngan­nou plus tard. “Dès que tu ne dis pas oui, ils te descendent.”

“Il y a quelque chose qui ne va pas chez moi avec ce genre de choses, que je ne peux tout sim­ple­ment pas supporter.”

Ngan­nou a décla­ré que l’UFC avait ten­té à plu­sieurs reprises de lui faire signer un nou­veau contrat à l’ap­proche du com­bat d’u­ni­fi­ca­tion avec Gane. (On ne sait pas si ces négo­cia­tions ont eu lieu après que son mana­ger, Mar­quel Mar­tin, a décla­ré que l’UFC était res­tée silen­cieuse pen­dant six mois après une réunion controversée.) 

Lors­qu’on lui a deman­dé ce qu’il pen­sait des nou­velles offres, le cham­pion a répon­du : “Ce n’est pas une bonne affaire pour moi”.

“J’ai lais­sé beau­coup plus sur la table. Dans l’en­semble, j’ai lais­sé beau­coup d’argent sur la table même depuis le com­bat contre Stipe. À l’heure actuelle, j’ai peut-être per­du 7 mil­lions de dol­lars que j’ai lais­sés sur la table, mais je suis tou­jours satis­fait de mes 600 000 $, car je me bats tou­jours pour ce qui me tient à cœur. C’est la chose. La liber­té ne marche pas avec l’argent. Vous aban­don­nez un pour un. Que vous vou­liez la liber­té, que vous vou­liez de l’argent. Vous allez devoir en aban­don­ner un pour gagner l’autre.”

Mal­gré la tem­pête qui l’en­toure, Ngan­nou dit res­sen­tir un calme inha­bi­tuel. Les ques­tions sur sa rela­tion avec Fer­nand Lopez, son ancien entraî­neur et actuel de Gane, et sa situa­tion contrac­tuelle ne l’ont pas ébranlé.

Après l’an­nonce du vain­queur, Ngan­nou a regar­dé der­rière lui et a vu l’en­tre­met­teur de l’UFC Mick May­nard. Même l’ab­sence de White, à la fois dans l’oc­to­gone et à la confé­rence de presse, ne l’a pas secoué.

“Bro, je m’en fous de ça – quelle est la dif­fé­rence?” il a dit. « J’ai fait valoir mon point de vue et j’ai réus­si à gagner le com­bat. Je suis heu­reux. C’est tout ce qui compte.”

“Non, je ne m’in­quiète pas pour [si l’UFC lui retire la cein­ture le titre], car en fin de compte, ce n’est qu’une cein­ture”, a‑t-il décla­ré. “Dès qu’ils m’en­lèvent la cein­ture, je suis agent libre. Cette cein­ture ne fera pas un cham­pion. Avec ou sans, je suis tou­jours un cham­pion. Soyons clairs là-des­sus. Rien ne chan­ge­ra mon sta­tut d’être un champion.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivez-nous