Connect with us

Actualités

Francis Ngannou révèle qu’il a accidentellement mis KO Ciryl Gane en sparring

ngannou ko gane

L’un des points les plus impor­tants du pro­chain com­bat prin­ci­pal de l’UFC 270 est l’his­toire com­mune entre Fran­cis Ngan­nou et Ciryl Gane.

Le seul pro­blème est que le cham­pion en titre des poids lourds de l’UFC ne com­prend pas com­ment cette his­toire a com­men­cé. Parce que s’il comp­tait Gane comme par­te­naire d’en­traî­ne­ment il y a trois ans pour quelques séances, il a décla­ré qu’ils n’a­vaient jamais été si proches, et encore moins assez pour être consi­dé­rés comme des coéqui­piers ou des amis.

“Nous n’a­vons pas­ser quelques séances en trois semaines, soit peut-être six séances d’en­traî­ne­ment”, a décla­ré Ngan­nou lors de la jour­née des médias de l’UFC 270. “Cer­tai­ne­ment moins de huit. C’é­tait en jan­vier 2019. Parce qu’a­près avoir com­bat­tu Cur­tis Blaydes en Chine, je suis retour­né au Came­roun, et à Noël, j’ai com­bat­tu Cain Velas­quez. Je n’ai donc pas pu reve­nir à Vegas à temps pour mettre en place un camp d’en­traî­ne­ment, car le com­bat était le 17 février, donc je me suis arrê­té en France pour m’en­traî­ner là-bas pen­dant un mois, et à l’é­poque, Ciryl était là-bas pour s’en­traî­ner pour son com­battre dans TKO, je crois.”

“Alors il est par­ti avant moi pour son com­bat ; Je pense que c’é­tait trois semaines avant que je parte. Puis après cela, à la fin, je pense que c’é­tait le 3 février, je me suis envo­lé pour Phoe­nix. J’é­tais là pen­dant deux semaines avant le com­bat. C’est ça. Je ne sais pas d’où vous venez avec toute cette ami­tié [et] par­te­naire d’en­traî­ne­ment. A part ce que je vous ai expli­qué, il n’y a rien d’autre. Je crois que si vous lui posez ces ques­tions, il va approu­ver ces réponses. Je pense que peu importe, il est honnête.”

Pen­dant cette brève période où Ngan­nou a tra­vaillé aux côtés de Gane, des séquences vidéo de ces séances d’en­traî­ne­ment ont été pro­duites et ont reçu beau­coup d’at­ten­tion avant le com­bat prin­ci­pal de same­di soir.

Ngan­nou a affir­mé que les images avaient été mani­pu­lées pour amé­lio­rer l’ap­pa­rence de Gane afin de pro­mou­voir leur com­bat à venir. L’an­cien entraî­neur-chef Fer­nand Lopez a ensuite ripos­té en ajou­tant que rien dans le clip n’a­vait été modi­fié ou chan­gé, mais cette séance d’en­traî­ne­ment par­ti­cu­lière s’est ter­mi­née après que Gane a frap­pé Ngan­nou avec un genou au corp ce qui l’a momen­ta­né­ment lais­sé tom­ber sur le tapis.
Dis­cu­tant des quelques fois où ils se sont entraî­nés en France, Ngan­nou a répli­qué en révé­lant un inci­dent sépa­ré où il aurait ren­du Gane incons­cient après l’a­voir acci­den­tel­le­ment frap­pé d’un coup à la tête.

“Oui, je l’ai mis KO avec un hickkick gauche”

“Oui, je l’ai assom­mé [avec] un coup de pied gauche à la tête”, a décla­ré Ngan­nou. « Il y a beau­coup de rai­sons pour les­quelles ces images ne sont pas sor­ties. Eh bien, per­met­tez-moi de dire ceci, ce KO n’é­tait pas un KO volon­taire. Ce n’é­tait pas en com­bat. C’é­tait un acci­dent. Je n’a­vais pas l’in­ten­tion de l’as­som­mer. Je n’y suis pas allé pour l’as­som­mer.”
“Donc, per­son­nel­le­ment, ce n’est pas quelque chose dont je serais fier et me sen­ti­rais dur parce que j’ai assom­mé mon par­te­naire d’en­traî­ne­ment ou l’ai ren­ver­sé ou autre. Habi­tuel­le­ment, ce genre de choses arrive à l’en­traî­ne­ment, mais c’est tou­jours un acci­dent. Parce que nous nous enga­geons à prendre soin de notre par­te­naire. C’est comme ça que ça marche.”

Entre les images de com­bat et les échanges publics avec son ancien entraî­neur-chef, sans par­ler du com­bat à venir à l’UFC 270 ser­vant de com­bat final sur son contrat actuel, Ngan­nou a beau­coup de dis­trac­tions poten­tielles pour détour­ner son atten­tion de la bataille en cours.

Bien que Fran­cis est sur plein d’af­faire en même temps, ces pro­blèmes de contrat avec l’UFC, un com­bat de boxe avec Tyson Fury, Ngan­nou pro­met que son seul objec­tif est de battre Gane, de défendre son titre et d’en­cais­ser son chèque de paie à la fin de la nuit.

“Tout d’a­bord, je n’aime pas vrai­ment en par­ler, mais oui, ça va être un sou­la­ge­ment d’en finir, et je n’ai pas à en par­ler”, a décla­ré Ngan­nou. « J’ai essayé [de l’i­gno­rer]. Avant d’ar­ri­ver ici, je n’y ai pas pen­sé jus­qu’à ce que vous pre­niez votre micro.”

“Je crois que beau­coup de gens doivent trai­ter avec beau­coup de choses avant les com­bats. Qu’il s’a­gisse d’un contrat ou d’un drame ou d’une ex-petite amie ou d’ex-femme, je ne sais pas. Les gens s’oc­cupent de choses, vous devez mettre ca de coté et faire ce que vous avez à faire.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivez-nous