Connect with us

Actualités

Glover Teixeira sur la tentative fatidique de guillotine contre Jiri Prochazka à l’UFC 275 : “J’ai envie de pleurer en la regardant à nouveau”

glover ufc 275

Glo­ver Teixei­ra était à 28 secondes de réus­sir la défense de son titre des poids lourds légers de l’UFC contre Jiri Pro­chaz­ka à l’UFC 275 avant de subir à un étran­gle­ment arrière à Singapour. 

Et même si le Bré­si­lien recon­naît que ten­ter une guillo­tine après avoir fait bas­cu­ler Pro­chaz­ka sur ses pieds au cin­quième tour était une erreur, il ne regrette pas de l’a­voir fait.

“L’ins­tinct, non ?” Teixei­ra a décla­ré dans une édi­tion spé­ciale du pod­cast MMA Figh­ting Tro­ca­ção Fran­ca. “Il a bais­sé la tête et son cou est tom­bé direc­te­ment dans ma guillo­tine. Je n’y suis pas allé, il me l’a don­né. J’au­rais pu être plus patient, bien sûr. Mais de la même manière qu’il m’a attra­pé plus tard, nous pen­sons que quand quel­qu’un est bles­sé et fati­gué, vous l’at­tra­pez avec une guillo­tine et il tape rapi­de­ment, par­fois il sort rapi­de­ment aussi.”

“J’ai tou­jours dit cela, n’im­porte qui peut sou­mettre n’im­porte qui [en MMA]. Vous pou­vez y mettre Roger Gra­cie, qui a le meilleur jiu-jit­su du monde. Si quel­qu’un le ren­verse et qu’il est bles­sé, vous pou­vez l’at­tra­per avec un étran­gle­ment à l’ar­rière. Vous allez com­battre en jiu-jit­su avec Rodol­fo Viei­ra et vous ne l’at­tra­pe­rez pas, mais je parie qu’en MMA si. Et c’est arri­vé avec moi.”

“Mais la guillo­tine, mec, j’ai envie de pleu­rer en la regar­dant à nou­veau. P *** “, a‑t-il poursuivi

“Il se passe beau­coup de choses dans un com­bat et vous en tire­rez des leçons. J’au­rais pu faire ceci ou cela. Je reviens tou­jours en arrière et je regarde pour cor­ri­ger mes erreurs, que je gagne ou que je perde. Je me cri­tique tou­jours et je cor­rige mes erreurs. Mais c’est comme ça.”

Teixei­ra a décla­ré que le com­bat s’é­tait dérou­lé exac­te­ment comme il l’a­vait pré­vu, avec lui “domi­nant” Pro­chaz­ka sur le ter­rain avec son jiu-jit­su et sa lutte pen­dant la majo­ri­té du combat.

En fin de compte, cepen­dant, il n’y avait pas d’é­chap­pa­toire à la sou­mis­sion de fin de com­bat de Prochazka.

“Quel­qu’un dira:” P****, il était sur le côté, il n’y a pas [rai­son de taper]. Pour­quoi a‑t-il tapé ? J’ai tapo­té », a décla­ré Teixei­ra. “Il n’y a pas moyen de contour­ner cela, j’ai tapo­té parce que j’é­tais presque déses­pé­ré, à tel point que je suis res­té là au sol après la fin du com­bat. Tout est deve­nu noir, j’é­tais fini déjà. Ne pas taper n’au­rait pas chan­gé le résul­tat du combat.”

“Mais j’ai domi­né le jiu-jit­su [échanges] tout le temps. Il y a eu des moments où j’ai domi­né en stri­king aus­si. Il y a eu des moments où j’ai per­du sur les pieds, mais j’ai tou­jours domi­né au sol. J’é­tais sur le dos à quelques reprises, mais j’ai tou­jours défen­du son ground N’ pound. C’est la réa­li­té, j’ai domi­né au sol mais j’ai été rat­tra­pé à la der­nière minute. Comme un coup de poing, quel­qu’un domine tout le com­bat et se fait tou­ché sur un coup.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.