Connect with us

Actualités

Ryan Bader revient sur son combat face à Cheick Kongo, veut retrouver Linton Vassell

ryan-bader-cheick-kongo-bellator 280

Bien sûr, Ryan Bader aurait aimé vaincre Cheick Kon­go avec un KO ou une sou­mis­sion lors de leur com­bat revanche qui s’est tenu à Paris, mais ce n’est pas tou­jours comme ça que ça marche. Cela dit, l’ob­jec­tif prin­ci­pal res­tait de reve­nir avec la victoire.

C’est ce que Bader a fait ven­dre­di au Bel­la­tor 280 alors qu’il a prin­ci­pa­le­ment misé sur sa lutte pour rem­por­ter une déci­sion una­nime sur Kongo.

Bader était-il ravi de la per­for­mance ? Pas par­ti­cu­liè­re­ment. Mais il est tou­jours le cham­pion des poids lourds du Bel­la­tor, ce qui compte vrai­ment pour lui.

“Je n’ai pas aimé ce com­bat, mais c’est comme ça.”, a décla­ré Bader aux jour­na­listes. “Par­fois, il suf­fit d’al­ler là-bas et de faire le tra­vail, et c’est ce que j’ai fait. Cela ne peut pas tou­jours être par­fait. J’ai déjà eu mes coups de grâce et mes com­bats amu­sants, mais par­fois, vous devez aller à votre tra­vail et noyer un gars. C’est ce que je devais faire ce soir.”

“Il y a tou­jours un pro­chain com­bat, mais j’y suis allé, j’ai bat­tu un dur à cuire, j’ai tou­jours la cein­ture de cham­pion des poids lourds autour de ma taille, et j’ai été le meilleur ce soir. C’est comme ça.”

Selon Bader (30−7), l’ap­proche lourde de la lutte contre le Kon­go beau­coup plus grand était en par­tie par nécessité.

“Ce n’é­tait pas la plus belle vic­toire, mais Kon­go est un excellent stri­ker. Il m’a impres­sion­né sur la cage, son contrôle du poi­gnet, sa conscience cor­po­relle, tout comme ça. Dans l’en­semble, ce n’é­tait pas le plus beau com­bat, mais je l’ai fait, j’ai rem­por­té la victoire.”

À 38 ans, Bader, un ancien double cham­pion du Bel­la­tor, revient sur la bonne voie avec deux vic­toires consé­cu­tives chez les poids lourds après avoir pré­cé­dem­ment encais­sé deux défaites en trois com­bats chez les poids lourds légers, et per­du son titre des ‑93kg.

Après sa vic­toire sur Kon­go, Bader a appe­lé à un match revanche avec Lin­ton Vas­sell, qui lui-même connaît un renou­veau chez les poids lourds. Bader a bat­tu Vas­sell pour la pre­mière fois par TKO au deuxième tour en 2017 pour défendre son titre des poids lourds légers.

“C’é­tait un dur à cuire à 205”, a décla­ré Bader. “Je sais qu’il était un peu gros pour 205 et qu’il a per­du beau­coup de poids. Il était décou­su. Il fait par­tie de ces poids lourds qui me res­semblent un peu. Ce n’est pas vrai­ment un petit poids lourd, mais il se déplace comme un petit poids lourd. Il est très dan­ge­reux. J’ai été très impres­sion­né par ses quatre der­nières vic­toires et les gars qu’il a bat­tus, et il est sur mon radar depuis un moment chez les poids lourds.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.