Floyd Mayweather - " Je suis le meilleur de tous !"

Floyd Mayweather -

Par Paul Schmitt - Boxemag.com En ligne le dimanche, 13 septembre 2015. Posté dans les catégories BOXING

49ème combat sans défaite

 

Hier soir, Floyd Mayweather rencontrait son compatriote Andre Berto au MGM Grand de Las Vegas pour tenter d'égaler  le record de Rocky Marciano à savoir 49 combats sans défaite. 

Andre Berto entre sur le ring le visage fermé. Aucune émotion, seule la détermination du regard laissant à Floyd Mayweather le plaisir de divertir la foule. L’opposition des deux styles laisse présager un combat à double sens. Avec un challenger au physique olympique doté d’une agressivité dans sa boxe et un champion préparé à sortir en beauté pour son ultime rencontre, le combat ne peut qu’être spectaculaire.

Le gong retentit, Floyd Mayweather attaque très vite en bras avant son adversaire qui réplique immédiatement en miroir. Berto a tout intérêt à casser la distance puisqu’avec une allonge nettement inférieure à celle de Mayweather, il est exposé à des attaques lointaines sans possibilité de remise. Mayweather ne souhaite pas voir la confiance s’installer du côté de son rival, cela explique son offensivité. Une manière de boxer quelque peu laissée derrière lui durant sa carrière mais qui nous rappelle ses premiers combats. Mayweather essaye-t-il de nous rendre nostalgique dans ses derniers moments de boxe ? C’est un début de rencontre très intéressant dans lequel le challenger refuse d’entrer dans le jeu de Mayweather. Avec une garde haute et une boxe réfléchie, il essaye de toucher sans se jeter. La technique infernale du champion est bien connue : attaquer au corps obligeant celui en face à baisser sa garde pour ensuite le toucher d’une droite éclaire.

Mayweather est dans un de ses grands soirs, il est et restera le seul à nous faire aimer la boxe défensive « toucher sans se faire toucher ». On pense qu’il est acculé dans les cordes et non, il s’en libère et touche au passage. Le plus déroutant c’est qu’il provoque ce corps à corps dans les cordes et Berto se retrouve alors dans un marécage ou il peine à s’extraire. Entrainé par le grand Virgile Hunter, Berto suit à la lettre ses consignes : provoquer et l’agresser pour le fatiguer. Cela lui permet de libérer sa boxe et de toucher un peu plus en comparaison à son début de combat ou il n’était qu’observateur.

Mayweather accepte le combat lors de nombreux corps à corps, peut-être pour prouver à ses détracteurs avant de se retirer du monde de la boxe qu’il peut aussi mener une rencontre à la manière d’un maestro qui dirige son orchestre. Berto présenté comme un faire-valoir par la presse en comparaison au boxeur Amir Khan ou encore Miguel Cotto fait son combat et pousse Mayweather à passer à la vitesse supérieure en le touchant par une gauche au début de la sixième reprise.

A partir de la septième reprise, un point de non-retour est atteint entre les deux hommes qui se font face à chaque fin de round et se parlent beaucoup quand l’arbitre les sépare. Et comme si ca ne suffisait pas, Mayweather dans l’éternel provocation, se joue de son adversaire par divers jeu de jambes la garde baissée. Rien ni personne ne semble pouvoir atteindre Floyd Mayweather mais pourtant sa main gauche fragilisée commence à faire des siennes à la dixième reprise. Pour rappel il n’a jamais récupéré après se l’être cassée depuis son combat lors de son combat contre Carlos Hernandez en 2001. Cela dit cela, il continue son combat et esquive au mieux les enchainements de son adversaire avec son style inimitable. A vingt-huit secondes de la fin de la onzième reprise, il appose sa marque de fabrique en se retrouvant dans le dos d’Andre Berto tout juste en train de finir son enchainement.

Jusqu’au bout Mayweather nous aura fait vibrer en se livrant à un véritable échange de coups durant les quarante dernières secondes. Par décision unanime (117-111, 118-110, 120-108), il s’impose de façon logique face à Andre Berto « Vous savez j’avais beau être à fond, il est très dur à toucher. Je suis fier d’avoir combattu contre lui ». Et de fait Mayweather a revisité toute sa palette de l’ensemble de tous les coups, déplacements et esquives. Il a encore une fois démontré son admirable supériorité en s’adaptant au style pugilistique de son adversaire.

« Je souhaite remercier Dieu et mes fans. Il est temps pour moi d’arrêter, il faut savoir quand raccrocher les gants et c’est le moment pour moi. Je désire profiter de ma famille et aider les jeunes dans le milieu de la boxe ». Il ajoute en fin d’interview « The Best Ever, ce n’est pas de la promotion, je suis le meilleur de tous ! ».

Coup médiatique ou sincérité de la part du boxeur qui vient d’égaler le record de Rocky Marciano à savoir celui de 49 combats sans aucune défaite ? Ne souhaiterait-il pas inscrire un nouveau record dans l’histoire de la boxe ? L’avenir nous le dira. 

Voici ci-dessous le replay video la conférence de presse d'après combat

Google Plus

Leave a comment

You are commenting as guest. Optional login below.

Captcha code Rafraîchir l'image