Connect with us

Actualités

Anissa Meksen vise un ko au premier round face à Marie Ruumet au ONE

anissa meksen one 2

Anis­sa Mek­sen a fait des débuts spec­ta­cu­laires au One Cham­pion­ship en s’im­po­sant sur Cris­ti­na Morales par KO au deuxième tour de leur com­bat en kick­boxing en sep­tembre dernier.

Il est main­te­nant temps de voir ce que “C18” peut faire à l’in­té­rieur du cercle selon les règles du Muay Thai.

La com­bat­tante fran­co-algé­rienne chan­ge­ra de dis­ci­pline pour son pro­chain com­bat qui l’op­po­se­ra à Marie Ruu­met au One : Eer­sel vs Sadi­ko­vic pré­vu le 22 avril.

Avec un pal­ma­rès de 101 vic­toires (dont 33 par KO) pour seule­ment 5 défaites en pied-poing, l’an­cienne cham­pionne du GLORY aborde ce match au Sin­ga­pore Indoor Sta­dium en se sen­tant extrê­me­ment posi­tive quant à ses chances.

“Je suis juste heu­reuse de me battre. Quel que soit l’ad­ver­saire, je m’en fiche. Je veux juste me battre”, a‑t-elle décla­ré au Bang­kok­post.

“Je suis heu­reuse de me battre [selon les règles du Muay Thai] car il y a des petits gants. C’est très bien pour moi.”

“Elle n’a pas beau­coup d’ex­pé­rience et elle n’a jamais com­bat­tu une fille comme moi. J’ai de l’ex­pé­rience, je suis cham­pionne du monde. Mon stri­king est tout sim­ple­ment meilleure que le sien. J’ai de bonnes com­pé­tences, de bons coups de poing, de bons coups de pied. Et oui , Je suis confiante.”

À 33 ans, Mek­sen a beau­coup accom­pli, ayant rem­por­té sept titres mon­diaux de kick­boxing et de Muay Thai.

Elle est éga­le­ment cham­pionne du monde WBC Muay Thai et du Glo­ry Kick­boxing, ain­si que reine en savate et en boxe.

L’Es­to­nienne Ruu­met, 22 ans, part elle aus­si confiante, décla­rant qu’elle pour­rait sur­prendre sa rivale vétéran.

“Les Euro­péens sont plus habi­tués à voir le kick­boxing que le Muay Thai. Ils aiment voir des com­bi­nai­sons fan­tai­sistes et de l’ex­plo­si­vi­té. Donc, je pense qu’ils sous-estiment le Muay Thai, plus calme, dans lequel un com­bat­tant lance un coup de pied lourd et moins de com­bi­nai­sons”, a décla­ré Ruu­met, qui s’en­traîne au Mar­rok Force à Bang­kok et qui, comme sa rivale, vit en Thaïlande.

“Je pense que les gens ne sont pas habi­tués à voir ça, et c’est pour­quoi ils pensent que le kick­boxing est supérieur.”

Pour Mek­sen, qui repré­sente le Phu­ket Fight Club, l’ob­jec­tif est simple : rem­por­ter une nou­velle vic­toire avant la limite.

“Mon objec­tif est de ter­mi­ner le com­bat au pre­mier tour”, a‑t-elle décla­ré. “Quand je la ver­rai s’ou­vrir, je la toucherai.”

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.