Connect with us
glory 83 ppv

100% FIGHT

Amin Ayoub : Ahmed Amir parle trop, Maintenant, il doit faire ce qu’il dit

Au cours des derniers mois, les rivaux des poids légers Amin Ayoub et Ahmed Amir ont construit une rivalité qui était censée se conclure lors du BRAVE CF 5

Amin Ayoub: Ahmed Amir parle trop, Maintenant, il doit faire ce qu'il dit

Au cours des derniers mois, les rivaux des poids légers Amin Ayoub et Ahmed Amir ont construit une rivalité qui était censée se conclure lors du BRAVE CF 50. 

Ce ne fut fina­le­ment pas le cas car Amir a fini par décla­rer for­fait quelques jours avant le com­bat en rai­son d’une bles­sure. Cepen­dant, les plai­san­te­ries entre les deux com­bat­tants de MMA ont conti­nuées, et même pen­dant la nuit de com­bat quand Ayoub a com­bat­tu et gagné face à Mash­rab­jon Ruzi­boev.

A la base, Ayoub n’é­tait pas l’ob­jec­tif prin­ci­pal d’A­mir, mais la vic­toire du Fran­çais sur Clei­ton Sil­va en novembre 2020 et l’ob­ten­tion de la cein­ture des light­weights ont tout changé.

Le Fran­çais ayant main­te­nant la cein­ture en sa pos­ses­sion, Amir a ciblé le nou­veau cham­pion. À par­tir de là, tout s’est rapi­de­ment inten­si­fié au fur et à mesure qu’ils s’ex­pri­maient sur les réseaux sociaux et dans les interviews.

Suite au for­fait d’A­mir, Mash­rab­jon Ruzi­boev est inter­ve­nu et a pris la place d’A­mir pour affron­ter Ayoub dans une ren­contre pré­vue en ‑74 kilos, où le cham­pion fran­çais est sor­ti triom­phant par déci­sion unanime.

Alors qu’Ayoub était en train de célé­brer sa vic­toire, Amir est sor­ti de nulle part et s’est enga­gé dans un échange ver­bal. Bien que la sécu­ri­té et les res­pon­sables à l’in­té­rieur du site aient pu apai­ser la ten­sion, Il n’en reste pas moins que leur riva­li­té est encore mon­tée d’un ton.

« Ahmed Amir parle trop. Main­te­nant, il doit être un homme et faire ce qu’il dit vou­loir me faire », a décla­ré Ayoub. Il a aban­don­né. Il a annu­lé le com­bat à cause d’une bles­sure. J’ai eu une bles­sure il y a deux semaines, mais je ne me suis pas reti­ré comme il l’a fait. »

« Même si je me suis bles­sé, je suis quand même allé me ​​battre parce que je suis le cham­pion du monde des poids légers du BRAVE CF. J’ai un nom et une répu­ta­tion à pro­té­ger », a‑t-il ajouté.

Pen­dant ce temps, Amir a essayé de mini­mi­ser les per­for­mances d’Ayoub en tant que com­pé­ti­teur dans le sport, esti­mant qu’il a ce qu’il faut pour détrô­ner « Fier­ce­ness » et prendre sa place de cham­pion de la divi­sion des poids légers.

« Je m’at­ten­dais à une bien meilleure per­for­mance de sa part (Ayoub), mais il a réa­li­sé une très mau­vaise per­for­mance contre un adver­saire qui avait accep­té de com­battre au der­nier moment. Est-ce cela que vous appe­lez un cham­pion ? S’il me com­bat­tait comme il a com­bat­tu lors de son der­nier com­bat, il ne serait plus le cham­pion aujourd’­hui », a décla­ré le pré­ten­dant égyptien.

« Je vous pro­mets que quand je le com­bat­trai, je le bri­se­rai », conti­nua Amir. « Je lui rap­pel­le­rai ses sin­ge­ries enfan­tines sur les réseaux sociaux. La dis­cus­sion est ter­mi­née. Je pro­mets que je vais le battre et prendre sa ceinture. ”

Pour Amir, faire tom­ber Ayoub de son per­choir ne sera que la cerise sur le gâteau car il tient à deve­nir l’homme qui aura le der­nier mot dans une riva­li­té intense qui s’est main­te­nant trans­for­mée en une affaire personnelle.

« Si vous ne me res­pec­tez pas, je vous ferai me res­pec­ter. Si vous n’a­vez pas peur de moi, je vous ferai peur de moi. Si vous ne me voyez pas, je vous ferai me voir », pré­vient Amir.

Il semble que les enjeux soient beau­coup plus impor­tants qu’au­pa­ra­vant, et il y a de fortes chances que la ren­contre soit de nou­veau orga­ni­sée très bientôt.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.